was successfully added to your cart.

Ce matin, j’ai eu à penser à la beauté et à la perspective de beauté. J’en suis venue là, après avoir vu une photo d’une personne qui se trouvait ENORME (oui oui) sur une photo d’elle en maillot de bain et elle commentait sa photo sur Instagram. Et de là je me suis demandée par quel moyen les femmes d’aujourd’hui sont parvenues à se qualifier de personnes « énorme » ?

Pour en arriver là, il faut forcément un référentiel. Alors quelles sont tes références pour te trouver ENORME en maillot alors que tu fais à peine un 38-40 (c’était le cas de la jeune femme) voire un 42 voire plus ? Quels sont ces critères qui t’influencent ?

Celui de la femme filiforme  d’à peine 16 ans, photoshopée dans les pages des magazines. Cette autre femme en morpho 8 avec les formes si « parfaitement » arrondies qu’on les croirait sorties d’un cartoon. Cette femme encore au teint parfait au réveil dans cette fameuse série, ou cette autre de la pub pour cette crèmes de soin visage parfaite « sans » maquillage ou encore cette star sublime alors qu’elle vient d’accoucher?

Quelles images, quelles représentations forment notre idéal de beauté ? Quel but implicite es-tu en train de te fixer en termes de beauté ? Pourquoi as-tu atteint cet état où il t’est quasiment impossible d’être pleinement satisfaite de ton reflet ?

Et puis est arrivé ce 16 août 2018 et le décès de la grande Aretha Franklin,  accompagné de la déferlante de photos hommage sur les réseaux sociaux. Et de se rendre compte qu’en plus de 50 ans cette femme a eu presqu’autant de visages, plusieurs silhouettes, plusieurs saisons, plusieurs « elle » mais une seule beauté. Cette beauté d’être « elle », tout le temps,  à chaque saison.

Source : Google Images

Je ne dis pas qu’elle n’a pas mené des combats (poids ou autres) mais elle n’a cessé d’être elle, Aretha Louise Franklin, et l’ensemble de ses visages. Il existe des photos d’elle en concert (à sa place donc) à chaque période de sa vie. Aucun de ses visages ou silhouette ne l’a empêché d’être elle, de monter sur scène et de partager son don.  Et nous avons aimé tous ses visages, la preuve en est, la diversité des photos partagées pour lui rendre hommage.

Source : Google Images

Alors la beauté ne serait-elle donc pas simplement la liberté d’être soi à chaque instant de sa vie ? Cette définition me plait. La beauté ne se résume plus à un état physique, une poitrine opulente ou une paire de fesses ou un grain de beauté  ou même une taille fine comme cette société veut nous faire croire mais un état d’esprit, un état d’être. La beauté devient ton état de satisfaction avec ta personne à l’instant T avec ou sans fard, avec ou sans gaine.

Elle se détecte alors dans un regard pétillant, dans un sourire apaisé, dans une démarche confiante, dans une danse libre, dans un rire aux éclats, dans ces bras nus en plein été, dans un port de tête fier, dans des traits détendus… La beauté, c’est toi…

C’est tout un mindset à changer, déparamétrer toutes ces mauvaises informations que tu reçois au quotidien et changer de perspective au sujet de la beauté, et particulièrement de TA beauté. Car, oui, il n’y a pas qu’une seule beauté, il y a des beautés et il y en a presqu’autant qu’il y a de femmes et d’hommes.

Alors quelle est ta beauté ? Où trouve-t-elle ses nouvelles influences ?

Mais Marjolaine si la beauté c’est la liberté d’être, alors pourquoi le conseil en image et ses règles ?

A lire dans le prochain article « Moi, Ma beauté et le principe de processus ».

Crop Top Ibilola   Pantalon River Island Plus

Trousse Tissame   Chaussures Eram

Leave a Reply